La boîte


Par Hervé Volpi.

Sans aucun doute l’élément le plus fragile de la G40, comme sur de nombreuses VW, Corrado, Golf, Polo Type 2, 3, 4, 5 confondues. Les boîtes de G40 sont à tringlerie, bien plus souples et rapides au passage de vitesse que les boîtes câblées de G60 ou VR6. Elles sont très maniables, très bien étagées, et génèrent un plaisir de conduite énorme. C’est l’un des points forts du plaisir de conduite typé kart de la G40. La contrepartie est la fragilité, due la plupart du temps à une utilisation poussée, conduite dans les tours, changement rapide de vitesse, tendance à mal débrayer, etc.… La vidange de la boîte doit être faite tous les 50000, 80000 km au plus tard, indice 75W90. Prévoir 3,5l. Si une ou plusieurs vitesses craquent ou s’engagent difficilement, c’est un très mauvais signe côté pignons. Si vous entendez un bruit de sifflement en roulant, ceci vient surement du différentiel. Dans ces cas, il faudra probablement prévoir le remplacement rapide de la boîte avant de tomber en panne. Si le manche vibre ou si les vitesses semblent écartes, ceci peut provenir d’un simple écrou du guide de la tringlerie desserré sous le châssis. Si la boîte est en mauvais état, négociez un prix inférieur à 2000€. Une boîte d’occasion est difficile à trouver, car très recherchée, et vaut rarement moins de 400€. Une neuve coute plus de 2000€. Dernière remarque : sur les premières G40 Type 3 sorties d’usine a été constaté un défaut de remplissage d’un litre d’huile dans les boîtes. Il n’est donc pas surprenant de voir certaines boites s’user prématurément.

Auteur : Hervé Volpi